FEFU - actions culturelles

accueil Document sans nom
logoelu Association Creuse Corrèze pour les Enfants d’Ukraine
Qui sommes nous? Actualites Actions humanitaires Actions culturelles Actions pédagogiques Témoignages Organisation et contacts

 

Actions culturelles

Les membres de l’association ont a cœur de promouvoir la culture et  l’art ukrainiens par l’organisation de concerts (photo ci dessous, le groupe Constellation des Carpates, Seilhac, août 2006), d’expositions (photo ci contre expo Elise Cornic, Tulle, avril 2006) de marchés artisanaux, etc. ; depuis deux ans ACEU va plus loin en organisant pour ses adhérents un voyage en Ukraine.

Concerts

CONCERT « CONSTELLATION DES CARPATES » A NAVES

naves2

ACEU a organisé un concert dans le retable de l’église St Pierre de Naves, animé par l’excellent groupe « la Constellation des Carpates » au profit des enfants d’Ukraine. Ce groupe composé de 6 musiciens (deux violons, un cymbalum, une contrebasse, un accordéon, une percussion et pipeau) est originaire du sud-ouest de l’Ukraine et a été premier prix du festival de Kiev en 2004 . Signalons que l’un des  violonistes n’est autre que le 1er prix du conservatoire de Kiev ! Les morceaux interprétés émanent des différentes cultures d’Europe centrale, des musiques naves2 traditionnelles ukrainiennes, tziganes, russes, roumaines, hongroises. Le peu de public assistant à cette soirée est ressorti enjoué par la musique entendue. Jacques a expliqué au public le but d’une telle soirée  pour l’association : faire connaître les2 actions qu’elle mène en faveur de enfants d’Ukraine  et récupérer des fonds pour aider à monter des projets dans un pays qui éprouve beaucoup de difficultés pour assurer un avenir aux générations montantes.
Les enfants accueillis en France dans des familles, pendant les vacances ou pour faire des études étaient présents à cette soirée, dommage que le public n’ai pas entendu leur appel.   

RUE DES LILAS EN UKRAINE : Une belle aventure humaine en musique
Depuis 2 ans, les musiciens de Rue des Lilas préparait une mission culturelle dans lalilas2 région de Korosten en Ukraine, et le voyage a pris enfin corps du 23 au 30 avril 2007. Une partie des instruments, loués sur place, ne correspondait pas à la demande. Les musiciens ont dû s’adapter, et la chapelle des sœurs, dans leur appartement, s’est vite transformée en salle de répétition (au grand plaisir des occupants). Puis, tour à tour, les artistes sont partis à la rencontre des élèves et des professeurs de l’Internat d’Ouchomir, des écoles de musique de Jitomir, Korostychev et Korosten. Partout, un accueil formidable et un constat : un enseignement musical de qualité et des enseignants compétents, motivés et dévoués, malgré des conditions de travail très difficiles. Souvent, les autorités municipales étaient là pour nous recevoir après lilas1les concerts avec des repas pantagruéliques. Les Ukrainiens se sont délectés de la musique française et quand Rue des Lilas faisait une incursion dans le répertoire des Carpates, la salle entière se mettait à chanter. L’association Sonacinq qui s’occupe de Rue des Lilas avait pu, l’année précédente, envoyer de l’argent dans ces établissements pour moderniser le parc instrumental. Cette visite a permis de constater que les investissements lilas2réalisés étaient des plus utiles et très appréciés. Rue des Lilas a également assisté aux cérémonies commémoratives de l’accident de Tchernobyl le 26 avril, à Korosten. Un moment rempli d’émotions. Les musiciens ont ensuite pris la route de Kiev après un dernier concert (privé) pour Marie-Germaine et Anhia, toutes deux aux anges ! A la capitale, les musiciens ont pu découvrir les principaux monuments au milieu des manifestations entre Orange(s) et Bleu(s) et réfléchir aux suites à donner, car ils en ont très envie. Reste à trouver des moyens !

exposition  photos

Cette exposition a pu voir le jour grâce à la participation amicale et bénévole de deux photographes : Elise Cornic et Jean-François Amelot.

elisecormicElise Cornic vit à Kiev quand éclate la Révolution Orange en 2004. Elle décide de suivre de prés ce mouvement qui la surprend par son ampleur et son pacifisme.
De ses clichés, paraîtra un recueil de photos « La Révolution Orange dans l’objectif d’une Française ». C’est après la découverte de cet ouvrage que j’ai décidé de contacter Elise pour lui proposer d’accompagner notre délégation lors de la mission en Ukraine en février dernier.
Elle a accepté avec enthousiasme et c’est au terme de deux jours de reportage qu’elle a remit a Christiane et Jacques FORGERON un cd de plus de 170 clichés.


En France, c’est  Jean-François Amelot, photographe a Seilhac, qui a accepté de réaliser les tirages photographiques d’Elise.

Merci encore à tous les deux.

Ces images relatent la vie quotidienne des enfants vivant en orphelinat, des améliorations apportées par notre association et du travail réalisé pour la poignée d’enfants « favorisés » qui ont la chance de venir en France.

En plus des photos d’Elise Cornic, vous retournerez 20 ans en arrière,

Avril 1986, Korosten fut particulièrement touché par la catastrophe de Tchernobyl et fut qualifiée par les autorités soviétiques de l’époque comme « zone d’évacuation volontaire ».
Cinq ans plus tard, en 1991, l’indépendance de l’Ukraine est proclamée suite à l’effondrement du bloc soviétique. Une grave crise économique plonge alors toute la population dans la pauvreté.
Avril 2006 ; 20 ans après, la terre de Korosten est toujours contaminée, la ville est aujourd’hui en « zone de contrôle périodique ».

Le 26 avril 1986 a 1 H 23, le réacteur N° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl est détruit par une explosion. Tandis que le personnel de la centrale et les pompiers luttent héroïquement contre l’incendie, le tchernobylgouvernement soviétique fait des déclarations qui minimisent tragiquement l’étendue de la catastrophe.

Les images de Tchernobyl et de Pripyat sont tragiques, émouvantes et mêmes choquantes mais elles sont malheureusement bien réelles. Les derniers clichés datent de juin 2005 : Mais comment peut on prendre des photos à l’intérieure de la zone interdite ? Tout simplement en réservant dans une agence de voyage de Kiev, un « Chernobyl Tour ». Départ de Kiev a 9 heures, retour a 19 heures